Arour lyon numéro maillot

Qualifiée pour les huitièmes de finale, la France, conduite par ses artistes du « carré magique » (Platini, Tigana, Giresse et Genghini/Fernandez) domine copieusement le champion du monde italien en titre, l’emportant 2 à 0 sur un rythme effréné. Dominique dispute un quart de finale de Coupe d’Europe des Vainqueurs de Coupe lors de la saison 1982-1983. Lors de l’édition 1982-1983 de la Coupe de France, Paris conserve son titre en l’emportant 3 buts à 2 face au champion de France, le FC Nantes, à l’issue d’une nouvelle finale d’anthologie. Une fin de saison bien négociée permet au club de finir 9e. Le club est éliminé de la coupe de France en quart de finale contre Toulouse (3-2 après prolongations). Lors du match suivant du groupe, l’Algérie rate le coche face à la Guinée, les Algériens ouvrent le score via Aoudia à la 36e minute, les Guinéens cependant arrivent à marquer 2 buts avant la fin du match. Cette dernière passe décisive, il la délivra lors du quart de finale d’anthologie face au Brésil, qui comptait quelques-uns des meilleurs techniciens de la planète (Zico, Sócrates et Careca).

Il marque l’un des deux buts de la brillante victoire française, l’autre étant inscrit par José Touré, avec lequel il forme un duo d’attaque prometteur, qui sera brisé quelques mois plus tard (le jeune attaquant nantais ayant été grièvement blessé lors d’un quart de finale de coupe de l’UEFA face à l’Inter de Milan). Le match constitue la troisième rencontre entre le Paris Saint-Germain et Barcelone en matchs à élimination directe de la Ligue des champions, le PSG ayant perdu les deux précédentes confrontations lors de la saison 2012-2013 et de la saison 2014-2015 en score cumulé (du fait de la règle des buts à l’extérieur lors de la saison 2012-2013 malgré deux matchs nuls, plus lourdement lors de la saison 2014-2015 avec deux défaites de deux buts d’écart à l’aller comme au retour). En 1986, au Mexique, il dispute son plus beau mondial. Il fait de même de 1986 à 1987 pour le magazine Mondial avec sa rubrique « Disco Rocheteau ».

À Royan, Dominique Rocheteau a créé « Footatlantic », un centre de stages de football, où il encadre des jeunes de 8 à 16 ans à Pâques et en été. À 20 ans il fit ses vœux définitifs de moine. Dominique Rocheteau acquiert son dernier titre de champion de France en 1986, le premier pour le club parisien, entraîné alors par Gérard Houllier et ce après une première partie de championnat hallucinante (vingt-six matches d’affilée sans défaite, record de l’époque, battu huit ans plus tard). Après une dernière saison délicate avec le PSG, dont il devient néanmoins le meilleur buteur avec cent réalisations, Rocheteau rejoint en 1987 les rangs du Toulouse Football Club. Cette année-là, il sera même vice-meilleur buteur du championnat, avec 19 buts, derrière Jules Bocandé du FC Metz, qui par ailleurs, deviendra deux mois plus tard son coéquipier au PSG pour la saison 1986-1987, sa dernière avec le club parisien. Usé par dix-sept ans de professionnalisme, au cours desquels il aura été souvent la cible préférée de rugueux défenseurs, il raccroche définitivement les crampons après une ultime rencontre contre le Racing Club de Paris, au sein duquel son ancien coéquipier de l’équipe de France, Maxime Bossis, semble jouer lui aussi son dernier match professionnel (en fait, Bossis sortira de sa retraite un an plus tard pour jouer une ultime saison avec le FC Nantes, son club formateur).

Enfin, en 2015, cinq autres joueurs formés au club gagneront le Championnat d’Europe des moins de 17 ans avec l’équipe de France. Blessé durant cette rencontre et remplacé par Bruno Bellone, il ne pourra malheureusement pas participer à la demi-finale, opposant de nouveau, quatre ans après Séville, la France face à l’Allemagne (défaite 2-0). Rocheteau décidera de ne pas prendre part au match pour la troisième place (remporté par la France 4 à 2 face à la surprenante Belgique), et mettra, à l’issue de la compétition, un terme à sa carrière internationale. ». Et quelques jours plus tard, associé à Emon et Molitor en attaque et servi par son coéquipier Larqué, il joue en 1975 son premier match amical en bleu face au Real Madrid et y inscrit encore deux buts. Avec l’arrivée du sélectionneur Didier Deschamps, Sakho fait son retour en Bleu et dispute alors la majeure partie des matchs de la sélection. La donne va alors changer avec l’arrivée de Michel Hidalgo. Jugé à court de condition physique par Michel Hidalgo (il n’a pas joué les derniers matches de Championnat de France avec son club à cause d’une blessure), il ne figure donc pas sur la feuille de match lors de la première rencontre perdue 2 à 1 face à l’Italie.

Pour plus de détails sur napoli maillot visitez notre site Web.