Brandi maillot lyon

CSSA, soutenu par 25 000 supporters ayant fait le déplacement au Stade de France, sont vaincus par Nantes sur un penalty contestable accordé par l’arbitre Pascal Garibian. Au match retour le CSSA perd 0-2 à Troyes où 1 500 supporters Sedanais avaient fait le déplacement. Sedan est déjà au pied du mur lorsque le club est mené 0-2 contre Saint-Étienne à Albeau au bout de seulement quinze minutes de jeu. Le jour de la reprise de l’entrainement, le club est en sursis : les dirigeants ne savent pas si l’équipe pourra jouer en National. À deux journées de la fin, l’équipe perd contre Tours et Créteil loupe l’occasion de passer devant en ratant un penalty à l’ultime minute. Lors de la dernière journée contre Saint-Denis Saint-Leu, le CSSA ne fait pas de détail et s’impose 5-0 devant 8000 supporters en folie : Sedan retrouve la Division 2. Coup de théâtre quelques jours plus tard lorsque la DNCG refuse l’accession au club. Le club obtient son maintien à l’ultime journée en battant Angers à la dernière minute. De retour en Troisième division (championnat de National), Sedan conserve son statut professionnel et ambitionne une remontée immédiate. En effet, le championnat de National est réformé pour ne former qu’une seule poule : seuls les 8 premiers resteront en National.

Sedan termine 15e du groupe A de division 2 en 1992. La saison suivante a lieu la réforme du championnat de division 2 en une seule poule. Les résultats en championnat de division 3 Est s’améliorent à partir de 1980, l’équipe de nouveau entraînée par Pierre Tordo termine 3e en 1982. En 1983, L’équipe retrouve la division 2, huit ans après l’avoir quittée.Le club reste trois ans en division 2 . Le club recrute des joueurs en fin de contrat. Les joueurs de la capitale se montrent timides lors de la première mi-temps, ne tirant quasiment pas au but. Sedan connait une première saison de Ligue 2 en dents de scie. Cédric Mionnet ne se prend pas au sérieux dans les interviews qu’il donne, Nicolas Sachy anime une chronique dans Téléfoot. Cédric Hengbart, footballeur français. Le club décide alors de chambouler son effectif une nouvelle fois à l’intersaison 1997-1998 : de nombreux joueurs sur le carreau ne jouant pas dans leur club respectif signent alors au club : Nicolas Sachy (SCO Angers), Cédric Mionnet (RC Lens), Luis Sattora, Pius N’Diefi (Valence), Olivier Quint (Épernay), Pierre Deblock (Amiens SC), Aliou Cissé (LOSC), Alex Di Rocco (ESTAC), Cédric Elzéard (Amiens SC), Bruno Pabois (Dunkerque), Christophe Jouault (Angoulême).

Lors de l’exercice 2002-03, le club recrute de nouveaux joueurs et Henri Stambouli fait le choix d’écarter et pousser vers la sortie les cadres historiques. L’ouverture aux équipes amateurs de la Division 2 nationale, dite « open », mise en place cet été-là, dont Patrelle, membre du Conseil fédéral de la FFF, est l’un des instigateurs, offre la promotion aux joueurs Sangermanois. Cet événement est organisé chaque année par l’association dans le cadre du programme Sport à l’hôpital. Il évolue encore au PSG en 2010-2011, dernière année de son contrat. Une fois encore, ces retrouvailles auraient pu être agréables si cette année n’accumulait pas les imprévus. Survient alors le déclic de la saison où Sedan s’impose au forceps dans les arrêts de jeu 3-2. S’ensuit une victoire 3-0 à Bollaert chez les Lensois. Dans les arrêts de jeu, Bonaventure Kalou donne la victoire aux Bourguignons; Sedan a perdu ses 3 dernières finales de coupe de France (1965, 1999, 2005). La saison 2005-06 démarre plus fort. Il se prend rapidement au jeu, et devient un acteur majeur du club, d’abord actionnaire puis président.

Abderrahmane Farès (1911-1991), président de l’exécutif provisoire de l’État algérien (avril à septembre-1962). Pour la première fois, il ne remporta pas le titre de champion de France, neymar maillot bresil mais conserve les trois autres trophées nationaux. Avec le plus petit budget de la division (60 millions de francs), un effectif qui a connu peu de changement (Eddy Capron, Jean-Louis Montero, Laurent Huard, Oumar Dieng, Patrick Regnault comme recrues), des installations vétustes et un stade hors du temps dans lequel sont montées à la hâte des tribunes provisoires, Sedan est dans l’inconnu au démarrage de saison 1999-2000 sur ses chances de maintien en Division 1. La saison commence au Vélodrome où l’équipe prend une claque 0-3 face à l’OM, favori pour le titre. Les débuts en Division 2 sont difficiles malgré un effectif peu chamboulé. Sedan termine 4e. À l’intersaison 1996-1997, le club redevenu amateur remodèle complètement son effectif. Mais le manque de régularité empêche le club de se positionner parmi les prétendants à la montée. Pour rester en division 2, il faut alors se maintenir parmi les 11 premiers.